Réflexions équinoxiales

Publié le par Cercle Voiliers Dufour

Réflexions équinoxiales

 

Dans quelques jours, c’est l’équinoxe.
Une raison comme une autre d’animer notre blog avec ces quelques réflexions :

 

Samedi prochain, 22 septembre, ce sera l’équinoxe d’automne (dans notre hémisphère) : le soleil traversera l’équateur céleste, et ce jour là, partout sur terre, la durée du jour sera égale à celle de la nuit (d’où ce nom).

Mais on attend généralement une marée « d’équinoxe » assez forte à cette date.
Or la marée était à son maximum hier et avant-hier (à Granville), lundi 17 et mardi 18, une belle marée certes (coefficient 106), mais pas extraordinaire, alors pourquoi pas très forte ? Et pourquoi pas le jour de l’équinoxe ?

En fait, pour avoir une marée très forte, il faut au moins deux conditions :

-          que l’alignement terre-lune-soleil soit aussi bon que possible (on s’en rapproche à chaque nouvelle ou pleine lune, et la dernière marée était une marée de nouvelle lune –le 16), cet alignement quand il est presque parfait nous permettant de plus d’admirer des éclipses de lune ou de soleil,

-          que les distances terre-lune et terre-soleil soient les plus petites possibles (elles varient d’environ + ou - 5% au cours de l’année, autour d’une moyenne de 150 millions de km pour le soleil et 384 mille km pour la lune).

Et ce n’est tout simplement pas le cas cette fois-ci (c’était beaucoup mieux au printemps dernier, d’où une marée de coefficient 114, la plus forte de l’année).

Quand à la date de la marée (qui se reproduit tous les 15 jours, ce qui ne vous aura pas échappé !), il y en a forcément une autour du jour de l’équinoxe, mais pas forcément ce jour-là puisqu’il n’y a pas de « synchronisation » entre les mouvements de la lune et ceux du soleil. Et de plus, la marée granvillaise a toujours un ou deux jours de retard par rapport aux pleines et nouvelles lunes, puisque la marée prend naissance dans l’antarctique et qu’il faut lui laisser le temps d’arriver jusqu’ici.

Pas de forte marée donc, et pas le jour de l’équinoxe, juste une triste nouvelle : l’été est derrière nous, il faudra bientôt penser à désarmer (encore que...), mais on aura le temps d’aller aux champignons et autres châtaignes…

jb

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article